Les secrets de nos lèvres.

LA MUSCULATURE:

Les lèvres sont des éléments complexes et fragiles, il est incroyable de voir la contrainte que nous leurs imposons lorsque nous leurs appliquons l’embouchure.

Pour le sonneur c’est la partie du corps la plus sollicitée par la pratique de l’instrument et par conséquent c’est là que nous sommes le plus susceptible de nous blesser.

Plusieurs muscles sont sollicités par la pratique de la trompe.

Au niveau du masque (bas du visage) le muscle le plus important est probablement l’orbiculaire, c’est un muscle constricteur donc qui ferme la cavité buccale, il y a aussi les muscles dilatateurs qui s’entrecroisent avec lui qui sont plus nombreux et dont les plus connus sont le petit zygomatique et le grand zygomatique.

levres

Comme pour un sportif, il est primordial pour le sonneur de renforcer ses muscles. Nous devons donc régulièrement solliciter les muscles du masque par l’entrainement au risque d’être incapable d’obtenir nos performances habituelles.

La façon la plus efficace vous vous en doutez reste l’entrainement régulier, je vous conseille un minimum de trois entraînements de quinze minutes par semaine..

Pour soulager vos muscles du visage il est essentiel de bien vous mettre en pression sur la colonne d’air ; ce qui revient à dire d’exercer une pression d’air grâce à vos muscles respiratoires et notamment la contraction du diaphragme  (je ferai une vidéo sur la respiration dans quelques temps, toutes ces notions seront expliquées en détail) ..

Je précise aussi que les muscles du visage, même parfaitement entraînés, restent sous-dimensionnés par rapport aux muscles respiratoires.  Alors, pourquoi se priver de cette puissance qui facilite la vie du sonneur?

 

LES APPUIS :

 

Il est important de comprendre que la vascularisation des lèvres est de type terminal, le sang arrive de chaque coté et les vaisseaux se rejoignent au centre sous le nez.

Lorsque l’on pose une embouchure sur les lèvres, on a tendance à couper cette circulation (c’est en partie pour cela qu’il est très important de ne pas trop appuyer sur vos lèvres quand vous sonnez).

De manière générale il vous faut ménager vos lèvres en évitant les appuis trop prononcés, donc je vous conseille de projeter les lèvres dans l’embouchure plutôt que d’appuyer trop fortement la trompe sur les lèvres.

Et surtout ménagez-vous des temps de repos suffisamment conséquents pour permettre la récupération.

Pour résumer, je vous conseille de poser l’embouchure sur les lèvres, les rassembler de façon relativement ferme, et non hermétiquement collées, puis utiliser le souffle du chant afin que la vibration se réalise.

A partir de là il faut mentalement s’éloigner au maximum de la sensation de l’embouchure sur ses lèvres et se concentrer uniquement sur la production artistique qu’on s’apprête à réaliser.

 

J’espère que cet article vous aidera, n’hésitez pas à laisser des commentaires en dessous pour contribuer au contenu et à le partager.

 

 

 

10 thoughts on “Les secrets de nos lèvres.

    1. Je serai ravi de répondre à vos questions (à condition que j’aie les réponses bien sur) !
      Je vous invite à me poser vos questions dans la partie Forum du site.. Comme ça tout le monde pourra profiter des informations.
      Bon courage pour l’entrainement Dominique (;

    1. Trés bien, je l’ignorais.
      Pouvez vous nous transmettre l’adresse ainsi qu’un contact télephonique pour les gens qui voudraient vous rejoindre ?
      Merci d’avance

  1. Bonjour, merci pour votre site, connaissez vous des professeurs à Paris pour apprendre ? j’ai contacter l’école de trompe de Périnet mais les horaires ne collaient pas.

    De plus, quel type d’embouchures conseillez vous et quelle taille ? quels sont les différences (au niveau son et difficultés).

    Merci

    1. Bonjour,
      Vous pouvez trouver ces informations sur le site de la FITF. Je ne pourrais malheureusement pas vous conseiller d’avantage à ce sujet.
      Pour les embouchures c’est plus une question de morphologie et de ressenti.
      Moi j’utilise soit du 1 soit du 1.5
      Mais certains préféreront du 0.75 avec des bords plus ou moins large et une perce plus ou moins grande.
      N’hésitez pas, là encore, à vous adresser directement aux spécialistes (les fabricants de trompes et embouchure) ils vous répondront bien mieux que moi sur le sujet.
      D’ailleurs si des spécialistes nous lisent qu’ils n’hésitent pas à nous donner conseils 😉

  2. Bonjour,
    Merci encore pour vos bons conseils
    Une question se pose , j’ai appris par cœur les fanfares du vol ce l’est et du sanglier en ton simple ( je n’en suis que là ) . Comment faire pour les transformer en ton de vènerie ?. a l’écoute il me semble avoir a faire pour chacune a 2 mélodies différentes.
    Merci
    cordialement

    Olivier Perche

    1. Olivier bonjour,
      Je ferai une formation sur le ton vénerie dans quelques mois car vous êtes nombreux à le demander.
      Merci pour vos encouragements.
      Je vous mettrai en ligne de nouvelles formations d’ici là.
      Bon courage 🙂

  3. bonjour ,
    il m’est arrivé de partir à une répétition , le matin vers 9h , et ne pas avoir dutout de lèvres , ça graillait , comme on dit …..je n’avais pas déjeuner , non plus , est ce la raison ?
    j’applique des temps de repos d’un à deux jours entre les répétition .

    Merci pour votre réponse

    Manu

    1. Bonjour Manu,
      Le sonneur peut grailler pour différentes causes.
      En général c’est pare que vous n’êtes pas bien en pression sur la colonne d’air. Vous pouvez aussi avoir un pblm de placement de vos lèvres ou bien vous n’étes pas assez détendu (des lèvres).
      Pas d’inquiétudes les périodes pendant lesquelles le sonneur graille disparaissent avec l’entrainement et la pratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *